Faut-il assurer son vélo électrique ?

L'assurance de votre vélo électrique n'est pas obligatoire si son moteur n'excède pas les 250 watts et que l’assistance s’arrête au delà de 25 km/heure, en revanche vous devrez vous assurer si vous possédez un speed bike.

Bien que l'assurance ne soit pas obligatoire, elle peut s'avérer intéressante pour vous couvrir contre le vol et la dégradation. On vous explique tout !

La législation pour les cyclistes

Faut-il s'assurer à vélo ? Même lorsque vous roulez avec un vélo classique, vous êtes responsable des dommages que vous causez aux autres usagers de la route. 

Pour couvrir ce risque, vous pouvez souscrire une garantie responsabilité civile, vous en bénéficiez probablement déjà puisqu'elle est incluse dans l'assurance multirisque de votre habitation. La responsabilité civile n’est pas obligatoire mais en cas d’accident responsable, vous devrez prendre à votre charge les dommages causés. 

Vous n'avez donc aucune obligation légale de souscrire une assurance. Vous pouvez toutefois vous assurer contre le vol ou la dégradation de votre bicyclette, en cas de chute par exemple.

Notez enfin que si vous êtes blessé dans un accident impliquant un véhicule motorisé, vous serez couvert par l'assurance du responsable de l'accident sauf en cas de faute inexcusable. La faute inexcusable se caractérise par une accumulation de fautes graves, par exemple brûler un feu pour s'engager sur une voie à contresens.

Voyons maintenant les spécificités des vélos électriques.

L’assurance des vélos électriques

Les VAE dont le moteur ne dépasse pas 250 watts

L'assurance n'est pas obligatoire. Rien ne vous oblige à contracter une assurance spécifique si la puissance de votre vélo électrique ne dépasse pas 250 watts et que l'assistance s'arrête une fois les 25 km par heure atteints.

Vous êtes exactement dans la même situation qu'un cycliste "classique" et donc responsable des dommages que vous pourriez causer aux autres.

Cependant, avec un coût d'acquisition moyen compris entre 1500 et 2000€, souscrire une assurance peut vous permettre de passer de meilleures nuits ;).

Avec 400 000 vélos volés en France chaque année, malheureusement, les vélos électriques ne sont pas épargnés. Selon votre utilisation et le lieu où vous stationnez, une assurance contre le vol peut être intéressante.

Nous reviendrons sur les différentes couvertures possibles et ce qu’il vous en coûtera plus loin dans cet article.

Le cas des speed bike

Le speed bike dépend de la législation des cyclomoteurs et doit être assuré comme tel. 

La responsabilité civile devient obligatoire. En cas de défaut d’assurance, vous vous rendez passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 3750€.

Si l’amende est dissuasive, le risque d’engendrer un accident sans couverture est bien plus grave. Sans assurance, un cycliste qui a causé un accident peut être tenu personnellement responsable et être confronté à des obligations financières désastreuses.

Pour une couverture basique, il faudra compter une quinzaine d’euros par mois. Pour une formule qui intègre le vol et les dommages, vous devrez débourser entre 30 et 40€ par mois*. 

*Prix constatés sur différents sites web d’assureurs.

Si vous souhaitez assurer votre VAE

À l’instar d’une assurance automobile, l’assurance de votre VAE est totalement modulable selon vos besoins. Voyons ensemble les principales garanties que votre assureur vous proposera.

Assurer son vélo électrique contre le vol

Le vol est probablement la plus grande crainte des possesseurs de vélo électrique et même s’il est possible de limiter les risques, il est fortement conseillé de souscrire une assurance spécifique.

Notez que si le vol est commis à votre domicile, votre assurance multirisques habitation devrait vous couvrir. Si votre vélo n’est jamais sans surveillance lors de vos déplacements, vous pouvez probablement vous passer de cette sécurité supplémentaire. Nous vous conseillons tout de même d’en parler à votre assureur pour en avoir le cœur net !

En revanche, à partir du moment où vous quittez votre domicile, et ce, même si le vélo est stationné devant chez vous, vous n’êtes plus couvert contre le vol. C’est pourquoi il est vivement recommandé de souscrire une assurance contre le vol si vous avez l’habitude de stationner votre vélo dans la rue, lorsque vous allez au travail par exemple.

Combien ça coûte ?

Le coût de l’assurance de votre VAE dépendra de sa valeur, de l’assureur et des options choisies. On estime le prix annuel à 4,5% et 7% du prix d’achat de votre vélo.

Pour un vélo électrique à 2000€ et si vous optez pour une assurance “premium”, il vous en coûtera approximativement 150€ par an soit 12,5€ par mois. 

Pour moins de 15€ par mois, vous serez donc couvert contre le vol et les dégradations dans la rue, de quoi rouler plus sereinement !

Et pour le remboursement ? Si vous avez acheté votre VAE neuf et que vous vous le faites voler dans sa première année, votre assureur vous remboursera généralement à 100% de son prix d’achat, seule la franchise sera à votre charge. Quand votre vélo vieillit, les choses se compliquent…

En effet, les assureurs appliquent un taux de vétusté : plus votre vélo est vieux, moins vous êtes remboursé. Ce paramètre est un point essentiel à vérifier si vous décidez de souscrire une assurance contre le vol. La décote appliquée par les assureurs est en général de 1% par mois d’ancienneté du cycle.

Prenons un exemple, nous avons réalisé un devis en ligne chez un assureur spécialisé pour un vélo à assistance électrique d’une valeur de 2000€. Les taux de vétusté appliqués sont les suivants :

  • Moins d’un an : pas de décote
  • 3 ans : 30%
  • 4 ans : 50%

Si vous vous faites voler votre VAE après 4 ans, vous ne serez donc que très peu remboursé : 50% de 2000€ moins la franchise (dans notre cas de 250€), vous obtiendrez donc 750€ pour le vol de votre vélo à 2000€ ! 

Avec une prime d’assurance annuelle d’environ 150€, l’intérêt d’une assurance contre le vol est donc à réévaluer au fil du temps.

Bon à savoir : de nombreux assureurs exigent que vous vous équipiez d’un antivol conforme à la norme SRA.

Que faire en cas de vol ?

Ne perdez pas de temps pour déposer plainte auprès des forces de l’ordre ! Les assureurs exigent en général que ce soit fait dans les 48h suivant le vol de votre cycle.

Prenez ensuite contact avec votre assureur pour connaître la démarche à suivre. 

Aujourd’hui, les assurances proposent de réaliser l'intégralité de ces démarches de manière dématérialisée (sur leur application/site web), ce qui vous permet de suivre l’avancée de votre dossier en ligne.

Pour déclarer votre sinistre, munissez-vous de la preuve du dépôt de votre plainte ainsi que de tous les documents utiles à constituer votre dossier : photos des circonstances du vol (s’il y a eu effraction par exemple), toutes les factures utiles (vélo, votre antivol certifié, accessoires, …)

Le dépannage et l’assistance

Et si mon vélo me lâche, là, maintenant ? Cette pensée désagréable vient souvent envahir le cycliste quand il s’éloigne de son domicile. 

Pour éviter d’avoir à pousser un engin souvent compris entre 15 et 20 kg jusqu’au prochain réparateur ou jusqu’à votre lieu de travail, de nombreuses assurances proposent une assistance en cas de dysfonctionnement de votre VAE.

Si votre vélo est votre moyen de locomotion principal, il peut être judicieux d’opter pour une garantie dépannage avec une option comprenant le prêt d’un vélo pendant la durée de la réparation. 

L’envoi d’un véhicule pour vous reconduire à votre domicile ou à votre lieu de travail est aussi possible chez de nombreux assureurs !

Pour conclure

L’assurance n’est pas obligatoire pour les vélos à assistance électrique qui ne dépassent pas les 25 km/heure. Il est toutefois important d’être couvert par une garantie responsabilité civile dans le cas où vous infligeriez des dommages à un tiers.

Il est tout de même conseillé d’assurer votre vélo contre le vol et les dégradations si vous êtes obligé de laisser votre vélo dans la rue régulièrement.

Les vélos électriques plus puissants quant à eux doivent obligatoirement être assurés au même titre qu’une moto.

FAQ sur l’assurance des VAE

J’ai percuté un piéton au guidon de mon vélo électrique, suis-je couvert ?

Oui, si vous disposez d’une garantie responsabilité civile, les frais de santé de la victime seront couverts. En France, cette garantie n’est pas obligatoire mais elle est comprise dans l’assurance multirisques habitation.

Est-ce que mon vélo électrique est assuré contre les dégradations dans la rue ?

Malheureusement, si vous n’avez pas souscrit une assurance couvrant ce type de sinistre, vous n’êtes probablement pas couvert. 

Est-ce que la batterie de mon vélo électrique est assurée ?

Certains contrats d’assurance couvrent le vol de batterie seule, attention toutefois à vérifier ce point dans votre contrat. Notez aussi que, tout comme votre vélo électrique, une décote liée à la vétusté sera appliquée en plus de la franchise.

Existe-il un plafond concernant le prix du vélo électrique assuré ?

Chez de nombreux assureurs la réponse est oui mais ces plafonds sont relativement hauts. D’après nos recherches, certains assureurs ne couvrent pas les vélos d’une valeur supérieure à 9000€.

Combien de temps cela prend pour assurer un vélo électrique ?

Vous pouvez assurer votre vélo électrique en ligne en une dizaine de minutes chez de nombreux spécialistes.