En Europe, la législation prévoit une vitesse restreinte à 25 km/heure pour les vélos à assistance électrique (VAE). Cette limite peut toutefois être franchie par les speed bikes qui permettent à l’utilisateur d’atteindre les 45 km/heure.

Si vous vous intéressez aux vélos à assistance électrique, vous avez sûrement entendu parler de deux grandes familles : ceux limités à 25 km/heure et ceux qui permettent d’aller jusqu’à 45 km/heure.

Qu’en-est-il réellement et lequel est le plus adapté à votre utilisation ?

Des réglementations et des utilisations différentes

Si vous vivez dans une grande agglomération et que l’on a peu de chances de vous apercevoir sur la départementale, la meilleure option pour vous est le VAE classique, limité à 25 km/heure.

Vélo de ville Vanmoof

Si vous prévoyez d’avoir une utilisation sportive ou que vous avez de longs trajets à réaliser, sur des routes dégagées, vous pouvez considérer l’achat d’un “speed bike” (les VAE capables d’aller à 45 km/heure) mais les contraintes ne sont pas les mêmes… 

Le speed bike n’est plus considéré comme une bicyclette et la réglementation qui s’applique est celle des cyclomoteurs ! Avant d’arrêter votre choix, nous vous conseillons de lire ce qui suit pour éviter les mauvaises surprises.

La législation européenne sur les vélos électriques

Mais alors pourquoi certains vélos électriques sont-ils capables d’aller jusqu’à 45 km/heure si la loi l’interdit ? Bonne question, on vous explique tout !

La directive 2002/24/CE du Parlement européen est claire, un VAE doit respecter 3 règles pour rester dans le cadre légal des bicyclettes :

  1. L’assistance ne doit se déclencher que lors du pédalage de l’utilisateur (hors assistance au démarrage).
  2. L’assistance doit s’arrêter lorsque la vitesse dépasse les 25 km/heure.
  3. Le moteur électrique ne doit pas dépasser une puissance de 250 Watts

Ces règles permettent de préserver la sécurité des utilisateurs mais aussi de permettre aux “e-cycliste” de cohabiter en toute intelligence avec les autres cyclistes.

Si vous optez pour un VAE disposant d’une assistance allant jusqu’à 45 km/heure, un speed bike, vous serez soumis à la réglementation des cyclomoteurs. 

Speed bike Stromer

Le speed bike permet d’atteindre les 45 km/heure mais vous serez soumis à la réglementation des cyclomoteurs

Cette réglementation est bien plus “lourde” que celle appliquée aux bicyclettes, avec notamment l’obligation d’immatriculer le véhicule, mais nous y reviendrons.

Le VAE à 25 km/heure, ça suffit ?

Oui ! Si vous êtes citadin, mais pas uniquement…

Si vous évoluez principalement en milieu urbain et que vos trajets ne permettent pas de prendre de la vitesse, arrêtez-vous là. Le vélo électrique “classique” est fait pour vous.

Entre les feux de circulation, les piétons, et le trafic, rares seront les occasions de vous élancer à une vitesse folle. De plus, les citadins parcourent généralement moins de 10km lorsqu’ils se déplacent, nul besoin de rouler à 45 km/heure !

Une enquête gouvernementale sur la mobilité des personnes en 2019 révèle que pour 54% des français, la distance domicile/travail ne dépasse pas les 10km. 

En Île de France, 37% des actifs parcourent moins de 5km pour se rendre au travail ! Un tel trajet ne prendrait pas plus de 12 minutes si vous maintenez une vitesse moyenne de 25 km/heure.

Vélo électrique et piste cyclable

En revanche, si vous parcourez quotidiennement de longues distances sur des routes permettant de prendre de la vitesse, le speed bike peut tirer son épingle du jeu.

Le tableau ci-dessous permet de vous représenter les durées de trajet théoriques si vous maintenez une vitesse constante de 25 ou 45 km/heure.

Distance à parcourir

Temps trajet à 25km/h

Temps trajet à 45km/h(min)

5 km

12 min

6 min 40 sec

10 km

24 min

13 min 20 sec

20 km

48 min

26 min 40 sec

30 km

1h 12 min

40 min


Au-delà de 20 km à parcourir, le speed bike devient réellement intéressant, avec des temps de trajet relativement courts. Il faudra toutefois s’équiper d’un casque et de gants, immatriculer votre vélo et disposer d’une assurance.

Sachez enfin qu’il est possible de débrider son vélo électrique pour ne plus être limité à 25 km/heure mais vous vous exposez à de lourdes sanctions… 

Débrider son VAE, une fausse bonne idée ?

La limite de vitesse qui concerne les VAE commercialisés en France n’est pas inhérente à la puissance du moteur du vélo lui-même mais à une bride ajoutée par le constructeur.

Moteur velo electrique

Les moteurs des VAE sont bridés pour que l’assistance électrique s’arrête une fois la limite de 25 km/heure atteinte

Pour faire simple, le débridage consiste donc à lever cette limite pour profiter pleinement de la puissance du moteur et continuer à bénéficier de l’assistance une fois les 25 km/heure dépassés. 

Cette pratique n’est pas légale et vous vous exposez à de lourdes sanctions en cas de contrôle ou d’accident. Depuis le 24 décembre 2020, les sanctions ont été alourdies, le contrevenant s’expose à 30 000 € d’amende ainsi qu’à une peine allant jusqu’à un an de prison.

Les contraintes du speed bike

Le speed bike permet d’atteindre facilement les 45 km/heure grâce à son moteur de 500 W et par la même occasion, il dépasse la limite imposée par la législation européenne. 

Bien qu’il ressemble grandement à un VAE classique, ses caractéristiques font de lui un cyclomoteur à part entière.

Réglementation speed bikes

Il est donc soumis aux mêmes règles de circulation qu’un scooter ou qu’une mobylette, à savoir :

  • Interdiction d’utiliser les pistes cyclables, l’amende peut aller jusqu’à 155€.
  • Obligation d’immatriculation du véhicule.
  • Port du casque et de gants obligatoire.
  • Souscription obligatoire à une assurance.

Enfin, la vitesse a un prix, ces modèles haut de gamme coûtent entre 3500 € et 7000 €. Notez aussi qu’ils ne sont pas éligibles aux subventions d’aide à l’achat.

Dans les autres pays

Comme nous l'avons vu, la législation pour les pays européens impose une vitesse maximale de 25km/heures aux VAE pour éviter d'entrer dans la catégorie des cyclomoteurs.

Mais qu'en est-il en dehors de l'Europe ? Seuls le Canada et les États-Unis sont plus souples sur la vitesse maximale des e-bikes, ailleurs la limite de 25 km/heure s’applique :

USA : 32 km/heure
Canada : 32 km/heure
Chine : 25 km/heure
Australie : 25 km/heure
Japon : 24 km/heure

Pour conclure, quelle vitesse choisir ?

Vous évoluez en milieu urbain et vous préférez la piste cyclable ? Optez pour un VAE classique, limité à 25 km/heure. Vous vous épargnez les frais d’assurance et l’interdiction d’utiliser les pistes cyclables. 🥳

Bien que cela puisse paraître "lent", 25 km/heure est en réalité une vitesse très élevée en milieu urbain, d’autant que vous évitez les bouchons.

Vous souhaitez remplacer votre voiture pour réaliser des trajets extra urbains plutôt longs ? Le speed bike semble être la solution la plus adaptée à vos besoins. Rappelez-vous toutefois que ce type de VAE est plus cher et plus contraignant à l’usage.

Dans tous les cas, soyez prudents et portez un casque, même à 25 km/heure 🚴.

08 juin, 2022 — Kamilla Lambotte